Vénus noire est un film du réalisateur franco-tunisien Abdellatif Kechiche sorti sur les écrans français le 27 octobre 2010. Il raconte la vie de Saartjie Baartman, jeune femme originaire de la colonie du Cap (aujourd’hui province de l’Afrique du Sud) d’ethnie khoïsan, appelée aussi Vénus hottentote. Le moulage de son corps fut exposé au Musée de l’Homme, à Paris, jusqu’en 1976.

 

Distribution

  • Yahima Torres : Saartjie Baartman (la Vénus hottentote)
  • André Jacobs : Hendrick Caezar
  • Olivier Gourmet : Réaux, le forain
  • François Marthouret : Georges Cuvier
  • Elina Löwensohn : Jeanne
  • Michel Gionti : Jean-Baptiste Berré
  • Jean-Christophe Bouvet : Charles Mercailler, le journaliste
  • Jonathan Pienaar (en) : Alexander Dunlop
  • Rémi Martin : 1er client du bordel
  • Nicolas Abraham : l’avant-dernier client de Saartjie
  • Jean-Jacques Moreau : Henri de Blainville
  • Cyril Favre, Dominique Ratonnat et Didier Bourguignon: les aides naturalistes
  • Ralph Amoussou : Harry
  • Alix Serman : Alex
  • Patrick Albenque : Zachary Macaulay
  • Christian Erickson (en) : Lord Ellenborough
  • Nigel Hollidge : Maître Gazely
  • Paul Bandey : le procureur général
  • Phillip Schurer : Peter van Wageninge
  • Robert Dauney : Thomas Gisborne Babington
  • Paul Ryan : Justice Le Blanc
  • Natania Van Heerden : Leslie Stanzler
  • Yvonnick Muller : le traducteur du tribunal
  • Geoffrey Carey : le prêtre
  • Richard Hadley : l’huissier
  • Richard Temple : l’huissier britannique
  • Christopher King : le journaliste tribunal
  • Jean-Louis Dupont et Gaël Thiebaut : les scientifiques
  • Cathy Darietto : Mme Campanile
  • Christian Prat : M. Campanile
  • Monique Brun : la tenancière du bordel
  • Jean-Marc Guisti : le médecin du bordel
  • Violaine Gillibert : Géraldine Rivière
  • Olivier Loustau : le hussard
  • Jeanne Corporon, Violaine De Carné, Maria Beloso-Hall, François Genty, Rosalie Symon, Nicholas Mead, Mélodie Richard, Maïe Degove et Alain Naron : les invités bourgeois
  • Gilles Matheron : Théobald de Méry
  • Baptiste Zadounaïsky : l’homme du tribunal